Municipales à Paris: Isabelle Saporta, soutien de Cédric Villani, jette l'éponge avant le second tour

1 / 2

Municipales à Paris: Isabelle Saporta, soutien de Cédric Villani, jette l'éponge avant le second tour

Isabelle Saporta est en colère et le fait savoir. En colère contre le monde politique, une "caste hors sol", composée de "barons" qui tiennent plus à leur "strapontin" qu'à l'intérêt général. Dans un entretien accordé à Libération ce vendredi, celle qui soutenait l'ex-marcheur Cédric Villani dans sa conquête de la mairie de Paris affirme qu'elle quitte la scène politique avec amertume.

Le choix du gouvernement de fixer le second tour des élections municipales au 28 juin aura été la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Une décision qu'elle considère comme un "déni démocratique", alors que le monde est ébranlé par un "séisme sanitaire, économique et politique".

Ce "séisme", estime l'intéressée, constituait pourtant une occasion unique de faire émerger de nouvelles idées pour l'avenir. "Il faut prendre le temps de le penser ce monde d’après, de le construire ensemble, plutôt que de se lancer dans un sauve-qui-peut court-termiste qui ne fera qu’une chose: achever de dégoûter nos concitoyens de la politique (...) Après on s'étonne de la fracture avec les politiques et de l'abstention".

Le monde politique, Isabelle Saporta a commencé à en découvrir les arcanes en rejoignant Gaspard Gantzer (LaREM) à l'été 2019. Elle ne souhaite à présent plus en faire partie. L'ex-journaliste se dit néanmoins heureuse d'avoir pu faire "avancer des idées de bon sens". Mais elle refuse de "gâcher (cette expérience) dans les arrières cuisines de la politique politicienne".


A lire aussi


Article original publié sur BFMTV.com