Municipales à Paris: Griveaux et Villani comptent leurs divisions

1 / 2

Municipales à Paris: Griveaux et Villani comptent leurs divisions

Démonstration de force pour Benjamin Griveaux, déclaration d'indépendance pour Cédric Villani: les rivaux macronistes prétendants à la mairie de Paris ont mesuré leurs troupes lors de réunions parallèles ce lundi soir, à un mois et demi du premier tour, qu'ils abordent l'un et l'autre affaiblis par leur division.

Au lendemain de la tentative ratée de conciliation menée par le chef de l'État, Benjamin Griveaux a tenté de "rassembler" à Bobino sa famille politique, devant un millier de soutiens et une quinzaine de membres du gouvernement - dont Christophe Castaner, Marlène Schiappa, Sibeth Ndiaye, Didier Guillaume, ou Olivier Dussopt -, accueillis sous les sifflets par quelques dizaines de manifestants opposés à la réforme des retraites.

"Il nous reste sept semaines pour nous rassembler"

Malmené par les sondages qui le donnent devancé par Anne Hidalgo et Rachida Dati, Benjamin Griveaux a vu ses espoirs d'un ralliement de Cédric Villani anéantis, dimanche soir, malgré l'intervention d'Emmanuel Macron.

"Il nous en manque quelques-uns ce soir (...) ce sont celles et ceux qui ont rejoint l'aventure initiée par Cédric Villani", a-t-il admis devant ses partisans: "Je veux leur dire que je comprends la démarche qui a été la leur", a-t-il poursuivi, mais "il nous reste sept semaines pour nous rassembler".

"J'aime Cédric Villani et je souhaite qu'on se retrouve tous ensemble", veut encore croire Mounir Mahjoubi, ex-proche du mathématicien,...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi