Municipales à Paris : Benjamin Griveaux s'excuse auprès de ses anciens rivaux LREM, après la publication de propos insultants tenus en privé

franceinfo avec AFP
Selon "Le Point", il a notamment qualifié d'"abrutis" ceux qui s'étaient portés candidats contre lui au sein de LREM. Son entourage n'a pas démenti les propos rapportés.

Des rivaux qualifiés d'"abrutis" et l'un d'eux de "fils de p...", un autre qui n'aurait "pas les épaules" : un article du Point publié mercredi 17 juillet rapporte des propos explosifs qu'aurait tenus Benjamin Griveaux il y a quelques semaines, avant qu'il ne soit investi par LREM comme le chef de file du parti aux municipales à Paris. L'entourage de l'ancien porte-parole du gouvernement assure à plusieurs médias qu'il a appelé les personnes visées pour s'excuser, et ne dément pas qu'il ait pu prononcer ces mots.

"Benjamin Griveaux déplore qu'une conversation privée se retrouve dans la presse", a ainsi déclaré "l'entourage" du candidat à l'AFP. "Dès qu'il en a pris connaissance, il a appelé les personnes citées pour s'excuser auprès d'elles", a poursuivi cette source, estimant que "le sujet est clos". Le HuffPost a reçu, au mot près, les mêmes explications.

"Je sais exactement ce que l'on va faire"

Contacté par franceinfo, Pierre-Yves Bournazel a confirmé qu'il avait bien reçu un coup de fil d'excuses de la part de Benjamin Griveaux. Cet élu de centre-droit membre du parti Agir, et lui aussi candidat aux municipales à Paris, était cité dans l'article du Point. "Qui tient Bournazel par les c… depuis le début, si ce n'est moi ?" aurait lancé Benjamin Griveaux selon le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi