Municipales à Paris : Agnès Buzyn prête à abandonner deux mesures emblématiques du programme de Benjamin Griveaux

franceinfo

Un droit d'inventaire en pleine campagne. A peine investie candidate à la mairie de Paris par La République en marche, Agnès Buzyn est sur le point d'abandonner deux mesures emblématiques et controversées du programme municipal de son prédécesseur Benjamin Griveaux, a appris franceinfo lundi 17 février. Il s'agit, selon plusieurs sources, du financement d'un apport de 100 000 euros pour permettre aux classes moyennes d'acquérir un appartement dans la capitale, ainsi que du réaménagement de l'actuelle gare de l'Est pour en faire un "Central Park" parisien.

La nouvelle candidate de la majorité a évoqué ces sujets lors d'un déjeuner avec ses têtes de listes. "Il y a un super programme qu'il faut qu'elle s'approprie, mais elle compte aussi mettre sa patte", raconte un participant à franceinfo.

"Pas de temps pour les polémiques"

D'après une tête de liste d'arrondissement présente lors de cette réunion, la nouvelle cheffe de file LREM est particulièrement dubitative sur le projet de "Central Park parisien". "Agnès Buzyn ne partage pas l'idée qu'un projet de cette nature puisse être réalisé. Elle n'est pas sur les grands projets urbains, elle est dans un premier temps pour apaiser Paris, le rendre plus propre et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi