Municipales à Nice : " Je ne suis plus du tout le même homme", clame Philippe Vardon

Yannick Falt

À Nice, les dés ne sont pas jetés mais Christian Estrosi, candidat à sa succession à la mairie, fait figure de favori, selon le sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo, France Bleu et Nice-Matin publié mercredi 16 octobre, malgré les divisions avec son frère ennemi, Éric Ciotti. Lors des européennes, le Rassemblement national (RN) était arrivé en tête devant La République en marche et Les Républicains.

Philippe Vardon : "Pardon... Qui ?"

Mais il semble difficile de transposer ces résultats aux municipales, alors que le candidat du RN, Philippe Vardon a, au mieux, une réputation sulfureuse. Car quand on prononce son nom, avenue Jean Médecin, le principal axe commerçant de la ville, les visages sont perplexes : "Non, ça ne me dit rien du tout" ; "Non, désolée, je ne le connais pas" ; "Il est pour quel parti ?" ; "C'est un adjoint de Christian Estrosi, non ?" "Un identitaire, je pense ?"

C'est tout le problème pour le candidat RN. Ceux qui le connaissent le renvoient à son passé d'ancien d'Unité radicale, un groupuscule dissous après la tentative d'assassinat contre Jacques Chirac en 2002 et de co-fondateur du Bloc identitaire et de sa déclinaison niçoise, Nissa Rebela. Une image revient (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi