Métropolitaines à Lyon: alors que ses adversaires le disent "affaibli", Collomb affiche sa sérénité

1 / 2

Lyon: Collomb reconnaît une poussée des Verts, fustige les divisions au sein d'En Marche

S'agirait-il de l'élection de trop pour Gérard Collomb? A en croire le principal intéressé, en quête d'un quatrième mandat à la mairie de Lyon, pas du tout. Mais pour ses principaux opposants, la réponse est bien sûr "oui".

"Collomb a une vision obsolète de la protection du climat, pour lui le progrès va tout régler", critique Bruno Bernard, le candidat EELV de la métropole, interrogé ce dimanche par le JDD. "Cela coûte 5 milliards d'euros", ajoute-t-il à propos du projet de désengorgement du centre, "avec cette somme, nous, on préfère faire de la transition écologique plutôt que d'ajouter de la bagnole".

Si l'actuel maire de Lyon est toujours donné favori des sondages après l'enquête BVA publiée par Mag2Lyon mercredi dernier, la liste  d'Europe écologie-Les Verts le talonne désormais avec 20% des intentions de vote.

"La maison Collomb peut s'effondrer. Il sent le danger et perd un peu pied", croit savoir un autre adversaire, cité par le JDD. "Gérard ne perçoit plus comment on entre en résonance avec la société", abonde Georges Képénépian également candidat sans étiquette à Lyon, et ami avec Gérard Collomb depuis 40 ans

"Très affaibli"

L'ancien ministre de l'Intérieur serait ainsi "très affaibli", attaque le candidat dissident LaREM David Kimelfeld, qui n'est autre que son ancien bras droit. Pas question, pour ce dernier, d'envisager la moindre alliance à l'avenir.

Autant de critiques et de suppositions balayées...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi