Municipales à Lille: les recours étudiés ce jeudi, la décision rendue le 11 mars

Raphaëlle Griffon avec Florian Bouhot
·1 min de lecture
Martine Aubry. - François Lo Presti - AFP
Martine Aubry. - François Lo Presti - AFP

L'élection de Martine Aubry à la mairie de Lille sera-t-elle invalidée? C'est ce qu'espèrent ses concurrents lors du scrutin, Stéphane Baly (EELV) et Violette Spillebout (LaREM). Tout deux ont déposé des recours auprès du tribunal administratif de Lille au lendemain du second tour, en juin dernier, et tout deux ont été auditionnés ce jeudi. Les juges devront rendre leur décision le 11 mars prochain.

Stéphane Baly, devancé de 227 voix au second tour, et Violette Spillebout dénoncent notamment des irrégularités en termes de signatures sur les registres de vote. L'élu écologiste a mis en lumière un total de 360 émargements, qu'il juge différents entre le premier et le second tour.

Une "confusion" entre les comptes Twitter

La liste Spillebout relève également "une confusion des comptes Twitter de Mme Aubry", son "compte officiel de maire renvoyant vers celui de candidate", ou encore l'utilisation de la mairie "comme local de campagne".

Le rapporteur public, dont l'avis consultatif est généralement suivi, a préconisé un rejet sur le fond de ces requêtes. S'il considère qu'il y a matière à s'interroger sur la question des émargements, il ne retient que 64 des 360 signatures pointées par les écologistes. Insuffisant, selon lui, pour convaincre les juges d'invalider l'élection.

Article original publié sur BFMTV.com