Munich 1972 : le Président allemand demande "pardon", 50 ans après la prise d'otages

Les président allemand et israélien étaient côte à côte ce lundi pour commémorer les cinquante ans de la prise d'otages des Jeux olympiques de Munich en 1972.

Des excuses au nom de l'Allemagne

La cérémonie s'est déroulée sur la base militaire de Fürstenfeldbruck, où les terroristes palestiniens avaient abattu dans leur fuite neuf athlètes israéliens.

Le président allemand a reconnu les échecs des autorités allemandes pour protéger et sauver les victimes : "En tant que chef d'État de ce pays et, au nom de la République fédérale d'Allemagne, je vous demande pardon pour le manque de protection des athlètes israéliens au moment des Jeux olympiques de Munich et pour le manque d'explication par la suite. Et pour le fait que ce qui est arrivé est arrivé", a déclaré Frank-Walter Steinmeier.

Je vous demande pardon pour le manque de protection des athlètes israéliens

Des "erreurs capitales"

S'exprimant face à des familles de victimes, le maire de Munich, Dieter Reiter, a également demandé pardon pour les erreurs commises en septembre 1972 :

"Au nom de la ville de Munich, je me tiens devant vous aujourd'hui, 50 ans plus tard, avec un sentiment de honte. Les responsables des Jeux olympiques d'été de 1972 à Munich ont commis des erreurs capitales. J'en suis désolé. Je m'excuse pour le fait qu'après l'attentat, ils n'ont pas fait ce que l'humanité aurait exigé : reconnaître leurs erreurs et en assumer la responsabilité".

Au nom de la ville de Munich, je me tiens devant vous aujourd'hui, 50 ans plus tard, avec un sentiment de honte

Au total onze athlètes et entraîneurs israéliens ainsi qu'un policer allemand périrent lors de la prise d'otages de Munich. Cinq des huit terroristes furent abattus. Ce drame n'avait pas entraîné l'arrêt des Jeux olympiques.