Multivers : que dit la physique sur les pouvoirs de Doctor Strange ?

Le dernier film de Marvel, Doctor Strange in the Multiverse of Madness, est sorti sur nos écrans et c’est tout à la fois la suite des aventures de Doctor Strange initiées par l’opus sorti en 2016 et un spin-off de la trilogie des Avengers conclue par Avengers : Endgame. C’est une bonne occasion de relire ce que Futura avait publié à l’époque en expliquant que derrière les pouvoirs de Doctor Strange et le Multivers se trouvaient des considérations, certes très spéculatives, issues de la physique moderne. Il ne s’agit donc pas de science mais on peut rêver que cela le devienne un jour.

On pourra relire également la série d’articles que Futura avait consacrée aux différentes versions du Multivers exposées dans le livre du cosmologiste Max Tegmark. L’article consacré à une interprétation de la mécanique quantique proposée en 1957 par l'un des élèves de John Wheeler, Hugh Everett est particulièrement pertinent. On lui a donné le nom de many-worlds interpretation (MWI), soit interprétation des mondes multiples. Elle permet d’envisager une infinité de copies de nous-même, ou de quasi-copies, vivant une infinité d’alternatives à notre propre vie et peut-être aussi dans une réalité avec des lois physiques différentes dans lesquelles, par exemple, nous avons découvert des minitrous noirs au LHC, fabriqué des dispositifs maîtrisant l’antigravité ou les voyages spatiotemporels comme dans la BD de Valérian et Laureline.


Entrez dans une dimension aux possibilités infinies. Découvrez une bande-annonce en VF de Doctor Strange in the Multiverse of Madness (depuis le 4 mai 2022 au cinéma). © Marvel FR

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles