Multiplication des candidatures à gauche : "C'est un suicide politique"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Montebourg, Hidalgo, Mélenchon, Jadot, Rousseau... La gauche ploie sous les candidatures pour la présidentielle de 2022. Une multiplication de prétendants qui risque de lui coûter très cher. Invité au micro de Thierry Dagiral, le politologue Rémi Lefebvre a estimé que la gauche n'avait à ce stade "aucune chance" de passer le cap du premier tour. Interview.

L'idée d'une candidature commune à gauche pour 2022 n'est plus qu'une chimère. Depuis plusieurs semaines, les ambitions personnelles se multiplient. Arnaud Montebourg a annoncé qu'i y allait, Anne Hidalgo aussi. Sans oublier Jean-Luc Mélenchon, le chef de la France insoumise. Du côté des Verts, cinq candidats participent à la primaire, dont on découvrira dimanche après-midi les résultats du premier tour. La gauche se présente donc totalement atomisée dans la course à l'Elysée et cela pourrait lui coûter sa place au premier tour de l'élection présidentielle, selon le politologue Rémi Lefebvre, qui a répondu aux questions de Thierry Dagiral pour Europe 1. 

Potentiel électoral historiquement faible de la gauche

"Il n'y a pas d'espace à gauche pour autant de candidatures", a-t-il estimé. "C'est une forme de suicide politique qui se lance. Il y a cinq candidats alors que le potentiel électoral de la gauche est historiquement faible, à 25%. Aujourd'hui, faute d'avoir une primaire de toute la gauche, c'est une primaire par les sondages qui est en train de s'engager. Comme personne ne se détache, tout le monde est candidat. On peut espérer pour la gauche que les électeurs décantent cette situation d'éclatement car elle n'a aucune chance, à ce stade, de passer le cap du premier tour des présidentielles". 

Un vote interne pour départager Stéphane Le Foll et Anne Hidalgo

Réélu à la tête du PS, Olivier Faure a tant bien que mal essayé d'afficher un semblant d'unité lors du 79e congrès du ...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles