Muguet : les particuliers autorisés à vendre le 1er mai, mais sous conditions

Comme chaque année, le muguet fait son retour dans les foyers français pour célébrer le 1er mai. Pour l’occasion, une fleuriste de l’Orne a parcouru 400 kilomètres aller-retour pour se fournir en brin de muguets. "Je suis allée à Nantes, c’est la plus grosse production de France, donc on va directement chez le producteur", explique Cathy Ramseyer. Les clochettes sont vendues entre un et deux euros pièce, et font du 1er mai la quatrième journée en termes de chiffre d’affaires pour les fleuristes. Un risque d’emprisonnement de six mois en cas d’infraction Le 1er mai est aussi le seul jour où la vente de fleurs est tolérée pour les particuliers, s’ils s’installent à moins de 40 mètres et proposent des fleurs non-cultivées. Des conditions qui ne sont pas toujours respectées, cependant. "Certains particuliers achètent du muguet pour le revendre, ce qui est un peu de la concurrence déloyale", confirme Marie Charrier, fleuriste à Alençon (Orne). La vente de muguet à la sauvette peut être punie de six mois d’emprisonnement et d’une amende de 3 750 euros.