Mugir dans nos campagnes

Libération.fr

Christophe Lechevalier Ex-candidat de «l’Amour est dans le pré» et ancien membre du Modem, cet éleveur du Limousin soutient Marine Le Pen.

La pluie se met à tomber sur la Haute-Vienne, enveloppant d’un ciel gris la campagne autour de Limoges. Les terres en avaient besoin après le vent sec venu du nord des derniers jours. Christophe Lechevalier ouvre la porte de sa ferme, à l’écart du village et, la tête rentrée dans les épaules, nous fait un petit signe. L’ambiance était bien plus lumineuse deux semaines plus tôt lorsque Marine Le Pen a tenu meeting chez lui. Un beau soleil et un discours devant 500 personnes avec une remorque pour estrade et des bottes de foin en arrière-plan, telle une candidate de primaire américaine arpentant le Minnesota. Il ne manquait que le chapeau de cow-boy. Notre hôte est content de son coup. «J’ai fait venir Bayrou, Lassalle, Hervé Morin, maintenant elle. Est-ce qu’il y a beaucoup d’agriculteurs qui sont capables de faire déplacer des leaders sur leur exploitation pour défendre les agriculteurs et le monde rural ?» s’enorgueillit-il.

Là est toute l’étrangeté du personnage. Jusqu’en septembre, il était encore au Modem, de centre droit depuis toujours, deux fois candidat aux législatives pour ce parti. Avant d’opérer un basculement vers l’extrême droite, symbole certain d’une migration des notables ruraux vers un mouvement plus alléchant et presque perçu, désormais, comme les autres. Il fait visiter une partie de son exploitation, 250 hectares et 380 bêtes, des limousines, sur deux fermes, la sienne et celle de ses parents, désormais à la retraite. Il montre fièrement ses champs et ses taurillons qui paissent dans leur enclos.

La pluie s’intensifie, on entre dans sa cuisine toute simple, carrelage au mur comme sur la table. Son employé déjeune et regarde BFM qui passe un reportage sur… Marine Le Pen. Christophe Lechevalier, 49 ans, s’excuse, il n’y a plus de café. Il commente les résultats du premier tour, dépassionné, de son ton tranquille (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Ségolène Royal présente au meeting d’Emmanuel Macron à Paris
Un 1er mai syndical dispersé face au FN sur fond d’affrontements à Paris
Manifestations : suivez en direct la journée du 1er mai 2017
1er mai: trois CRS blessés en marge de la manifestation parisienne
Un 1er mai de duel Macron/Le Pen par rassemblements et médias interposés

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages