MST, IST... Cet artiste habille les graffitis de pénis de préservatifs pour sensibiliser

Célia Cazale
Un artiste a lancé le projet "Protect City Cocks" pour sensibiliser aux infections sexuellement transmissibles à Londres.

SANTÉ - Les villes pullulent de graffitis en tout genre et parfois de mauvais goût. À Londres, il n'y a pas que les œuvres emblématiques de l'artiste Banksy. Il y aussi, comme partout, des centaines de pénis tagués sur les murs à la bombe. Un artiste de rue a eu la bonne idée de les détourner pour le bien de l'éducation sexuelle.

À 28 ans, un artiste anonyme s'est donné pour mission de recouvrir d'un préservatif tous les tags représentant l'attribut masculin. Il a nommé son projet "Protect City Cocks" après avoir constaté l'ampleur de ce "vandalisme insensé" dans les rues londoniennes, explique-t-il à BuzzFeed.

"Ça m'énerve de voir ces dessins. Beaucoup d'entre eux sont regroupés aux abords des arrêts de bus scolaires où les enfants se rassemblent, raconte-il. On ne devrait pas voir ça à tous les coins de rue, d'autant que les pénis n'ont pas de protection. Je trouve que ça envoie un mauvais message aux jeunes générations".

L'artiste a d'abord répertorié les lieux dans lesquels il voyait les graffitis de pénis. Il a ainsi constaté que la ville ne les effacait pas. "Une nuit j'ai fait des recherches sur les taux d'infections sexuellement transmissibles. C'est à partir de là que j'ai eu l'idée de les recouvrir de préservatifs pour sensibiliser la population", précise-t-il.




À l'aide d'un pochoir en forme de préservatif, cet anonyme a peint par dessus les dessins existants. Il utilise de vives couleurs comme le rose, le vert ou le rouge, pour attirer l'attention des passants.

L'artiste accompagne le résultat du slogan "Restez Protégés" et de l'adresse du site NHS Shine....

Retrouvez cet article sur le Huffington Post