Mozambique : Total évacue son site gazier après une attaque de Daech

Source AFP
·1 min de lecture
Le groupe français Total a évacué tout le personnel de son site gazier dans le nord-est du Mozambique, neuf jours après l'attaque djihadiste dans la ville voisine de Palma.
Le groupe français Total a évacué tout le personnel de son site gazier dans le nord-est du Mozambique, neuf jours après l'attaque djihadiste dans la ville voisine de Palma.

Face au risque terroriste, le choix a été d'évacuer. Le groupe français Total a évacué tout le personnel de son site gazier dans le nord-est du Mozambique, neuf jours après l'attaque djihadiste dans la ville voisine de Palma, et le projet de plusieurs milliards d'euros était vendredi à l'arrêt complet. Le 24 mars, des groupes armés ont attaqué Palma, ville portuaire de 75 000 habitants, tuant des dizaines de civils, policiers et militaires. Le raid soigneusement préparé, lancé à seulement quelques kilomètres du méga projet gazier, sur la péninsule d'Afungi, a été revendiqué par le groupe État islamique (EI).

« Total a pris la décision d'évacuer l'ensemble du personnel. À cet instant, toutes les installations sont abandonnées », a affirmé vendredi à l'AFP une source militaire. « Total est parti », a confirmé une source sécuritaire. Des rebelles ont été repérés ces derniers jours à proximité du site de Total, selon une source de sécurité. Par ailleurs, des milliers de personnes qui ont fui Palma ont afflué depuis neuf jours vers le site de la péninsule d'Afungi.

Malgré plusieurs évacuations par bateau vers le port de Pemba, à plus de 200 km, le nombre des déplacés n'a cessé de gonfler. Vendredi, près de 15 000 personnes se trouvaient dans la concession gazière, plusieurs milliers aux portes mêmes du site. Les groupes armés, connus localement sous le nom d'Al-Shabab ( « les jeunes » en arabe), ravagent la province pauvre mais riche en gaz naturel du Cabo Delgad [...] Lire la suite