Mozambique : le massacre de dizaines de personnes par des djihadistes condamné par Macron

·2 min de lecture

Plusieurs dizaines de personnes ont été décapitées dans le nord du Mozambique ces derniers jours par des djihadistes. Selon Emmanuel Macron, plus de 50 personnes ont perdu la vie. Des villages ont été pillés et incendiés et des femmes kidnappées. Europe 1 fait le point sur la situation dans ce pays de l'Est de l'Afrique.

Ces derniers jours, des djihadistes ont massacrés des dizaines de personnes au Mozambique, un pays de l'Est de l'Afrique. Le président de la République Emmanuel Macron a réagi vertement à ces agissements. Europe 1 fait le point sur ce que l'on sait.

Des hommes et des adolescents décapités et des villages pillés

Plusieurs dizaines de personnes ont perdu la vie dans des massacres perpétrés dans le nord du Mozambique au cours des derniers jours. Mercredi 4 novembre, l'AFP faisait état de la découverte le lundi précédent des corps mutilés d'au moins cinq adultes et quinze adolescents dans une forêt du district de Muidumbe. Dans un tweet publié ce mercredi, le président de la République Emmanuel Macron a de son côté indiqué que "plus de 50 personnes ont été décapitées, des femmes kidnappées, des villages pillés puis incendiés".

Les djihadistes sont arrivés dans cette zone, près de la frontière tanzanienne, au moment d'une cérémonie d'initiation auxquels participaient des hommes et des adolescents. Ce rite est dénoncé par les djihadistes, pour lesquels il doit être puni de la peine capitale. Les dizaines d'hommes et adolescents qui participaient à la cérémonie ont donc été rassemblés sur le terrain de football, pour y être décapités puis démembrés à coups de machettes. Les djihadistes ont ensuite pillé les habitations avant d'y mettre le feu. Ils sont repartis en kidnappant les femmes et les jeunes filles (...)

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

>> Retrouvez Europe Soir avec Julian Bugier en replay et en podcast ici