Mozambique : l'ONU souligne la situation "désespérée" de la population après des attaques jihadistes dans le nord du pays

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

La violence islamiste ne faiblit pas au Mozambique. L'ONU a demandé, vendredi 13 novembre, des mesures urgentes pour protéger les civils dans la province de Cabo Delgado, dans le nord-est du pays, en proie à une rébellion islamiste, jugeant la situation de la population "désespérée".

"La situation est désespérée à la fois pour ceux qui sont piégés dans les zones touchées par le conflit, avec à peine de quoi survivre, et pour ceux qui sont déplacés à travers la province et au-delà", a déclaré la Haute-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, dans un communiqué.

Meurtres de civils et affrontements

"Ceux qui sont restés sur place ont été privés des produits de première nécessité et risquent d'être tués, abusés sexuellement, kidnappés ou recrutés de force par des groupes armés. Ceux qui fuient risquent leur vie", a-t-elle déploré.

Les jihadistes, qui ont prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI), sont actifs depuis trois ans dans la région de Cabo Delgado. Ils attaquent les villages pour y semer la terreur et tenter d'y implanter un califat. Les attaques, notamment le meurtre de civils et les affrontements avec les forces de sécurité à différents endroits de la province de Cabo Delgado, se sont multipliées ces dernières semaines.

L'ONU juge la situation des droits de l'homme "de plus en plus alarmante". Des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi