Mozambique : des gisements gaziers à l’insurrection islamiste

·1 min de lecture
En tout, les violences depuis plus de trois ans ont tué 2 800 personnes et provoqué la fuite de 700 000 civils.
En tout, les violences depuis plus de trois ans ont tué 2 800 personnes et provoqué la fuite de 700 000 civils.

Le 24 avril dernier, la prise de la ville de Palma par les rebelles islamistes a contraint Total à stopper son plus grand projet et a propulsé le Mozambique au premier plan de l'actualité internationale. Comment expliquer la progression fulgurante de cette insurrection et la déconfiture concomitante des forces de sécurité du pays ? Cette trajectoire récente ne peut en réalité se comprendre qu'à la lumière de la découverte de gisements gaziers en 2013.

Cette « bonne fortune » a plongé le Mozambique dans la malédiction des ressources naturelles de manière prématurée et exacerbé les frustrations. Aujourd'hui, ignorer cette réalité conduirait à se méprendre gravement sur la nature de l'insurrection islamiste qui secoue le Nord mozambicain.

À LIRE AUSSIMozambique : ce futur eldorado gazier

La success story des bailleurs

Pendant vingt ans, le Mozambique a été une success story, encensée par la communauté des bailleurs, qui a mal tourné sans que ces derniers aient été capables de prévoir ce revirement de fortune.

Après une longue guerre civile entre le Frelimo et la Renamo, le Mozambique est sorti de la violence grâce à une paix négociée en 1992 qui a abouti à un régime stable et une période de croissance économique soutenue. Le taux de croissance du PIB a été de 7,2 % de 2000 à 2016 et le taux de pauvreté est passé de 60,3 % en 2000 à 48,4 % en 2015. Le Mozambique a reçu des montants importants d'aide internationale depuis la fin de la guerre civile, qui représentaie [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles