Mozambique : des djihadistes sèment la terreur dans le nord du pays

Sur le tarmac d’un petit aéroport de Tanzanie, des civils venus du Mozambique arrivent enfin en terre d’asile. Ils sont, pour la plupart, des rescapés des dernières attaques terroristes. Ils sont des dizaines de milliers, dont 350 000 enfants, à fuir les violences. Ils sont désormais réfugiés dans des camps des Nations unies, situés au nord du Mozambique. “Un massacre” Il est impossible pour eux, disent-ils, de regagner leurs foyers à Palma. La ville a été assaillie par les djihadistes. “Ce qui s’est passé est un massacre. Aucun de nous ne veut retourner là-bas, beaucoup de gens sont morts”, raconte un jeune exilé, mardi 30 mars. Depuis une semaine, les attaques se répètent dans la région de Palma, au nord du pays. Les assauts sont perpétrés par des groupes armés et revendiqués dans une vidéo de propagande par le groupe État islamique.