Le Mozambique crée un fonds souverain pour gérer les futurs revenus du gaz

Au Mozambique, alors que le pays n'est pas épargné par les impacts économiques de la guerre en Ukraine, le président Filipe Nyusi s'est exprimé mardi 9 août. Il a annoncé une série de mesures pour stimuler l'économie compte tenu de la cherté de la vie. Parmi ces mesures, la création d'un fond souverain pour les revenus du gaz à venir.

Le président souhaite créer et mettre en œuvre un fonds souverain du Mozambique, qui disposera d'un « cadre réglementaire solide ». Ceci afin de lutter contre la « volatilité des revenus » a-t-il précisé. Une annonce faite par le président Nyusi alors que la production gazière n'a pas encore débuté. La société italienne ENI, dont les infrastructures sont entièrement offshore, est actuellement la plus avancée. Elle prévoit le début de l'exportation de GNL d'ici à quelques mois. Avec le conflit en Ukraine, la production de gaz est particulièrement attendue par l'Europe.

Trois mégaprojets sont en cours de développement par le français TotalEnergies, l'italien ENI, et l'américain ExxonMobil. Si ces gisements sont exploités, le Mozambique deviendrait l'un des 10 premiers exportateurs mondiaux.

La question sécuritaire en jeu

►À lire aussi : Les jihadistes au Mozambique élargissent leurs attaques à des zones jusqu’ici épargnées


Lire la suite sur RFI