Moyens aériens, débroussaillages... Les propositions des Sénateurs face à la propagation des feux de forêt

© NICOLAS MATHYS/ZEPPELIN/SIPA

Une fois les feux fixés ou maîtrisés, ce sont des images de désolation que constatent les soldats du feu ou les habitants des régions concernées. Rien qu’en Gironde , après les incendies qui ont ravagé les forêts de Landiras et de La Teste-de-Buch, ce sont plus de 20 000 hectares qui sont partis en fumée. Depuis le début de l’année, près de 46 000 hectares ont déjà brûlé, le plus haut niveau sur les quinze dernières années et le triste record de 1989 (75 556 hectares) pourrait même être battu. Face à ce constat, et pour éviter de nouveaux embrasements, un rapport du Sénat dévoile mercredi 70 propositions.

Lire aussi - Incendies en Gironde : quel est le coût des interventions ?

Ces mesures, proposées par six élus du centre et de la droite, mettent l'accent sur plusieurs points mais surtout un net renfort de moyens matériels et humains, selon l’AFP qui s’est procuré le rapport. Les élus réclament un retour sur les 500 suppressions de postes prévues d'ici à 2025 à l'Office national des forêts (ONF). Il faudrait, au contraire, étendre le périmètre d'intervention de cette institution en souffrance qui gère les 11 millions d'hectares de forêts publiques françaises. Car avec le réchauffement climatique, l'augmentation de la biomasse forestière et des épisodes de chaleur tels que connaît le pays actuellement (le troisième en un mois et demi), la « France doit se préparer à une évolution défavorable du risque », peut-on lire.

Sévir contre ceux qui ne respectent pas la loi

Par rapport...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles