Moyen-Orient. Trump annonce la normalisation des relations entre le Soudan et Israël

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Le Soudan a rejoint vendredi Bahreïn et les Émirats Arabes Unis sur la liste des pays ayant accepté ces derniers mois de normaliser, sous la pression des États-Unis, leurs relations avec l’État hébreu. La Palestine dénonce une “trahison”.

L’annonce a été faite dans le bureau ovale de la Maison-Blanche, en présence de journalistes invités par Donald Trump à assister à sa conversation téléphonique, sur haut-parleur, avec le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou et son homologue soudanais Abdallah Hamdok.

Une “scène étonnante”, juge le Times of Israel, durant laquelle le président américain, “euphorique”, a prédit “la paix dans tout le Moyen-Orient et au-delà, et même entre Israël et l’Iran”. M. Trump a par ailleurs affirmé qu’“au moins cinq” autres pays de la région voulaient établir des relations avec l’État hébreu.

À moins de deux semaines de l’élection présidentielle, le président américain, à la traîne dans les sondages, a également tenté de faire dénigrer son adversaire, Joe Biden, par le Premier ministre israélien, rapporte The Daily Beast.

“Bibi, tu penses que Sleepy Joe [le surnom que Trump donne à Biden] aurait pu conclure cet accord ? Tu penses qu’il y serait parvenu ? Je ne pense pas”, a-t-il dit. Après un silence très diplomatique, M. Nétanyahou s’est contenté de répondre :

Euh, M. le président, ce que je peux vous dire c’est que nous apprécions l’aide en faveur de la paix de quiconque aux États-Unis. Et nous apprécions énormément ce que vous avez fait.”

“Nouvelle ère”

Le New York Times remarque que l’accord négocié par les États-Unis entre Israël et le Soudan

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :