Moyen-Orient : dix ans après, que reste-t-il de la révolution égyptienne ?

Dix ans après la révolution qui a chassé du pouvoir Hosni Moubarak, l'Egypte vit sous la botte d'un régime militaire, celui du maréchal Abdel Fattah Al-Sissi, qui veut effacer jusqu'au souvenir de ce soulèvement populaire. Les rares opposants qui ne sont pas en exil ou en prison sont étroitement surveillés. En 2011, au cours du printemps égyptien, plus de 800 personnes ont été tuées par des forces de l'ordre. "Personne n'oserait braver le pouvoir pour commémorer une révolution qui a échoué" "Il y a quelque chose de bon malgré tout dans cette période sombre que nous traversons aujourd'hui, c'est que nous sommes toujours là. Alors oui, c'est vrai, on ne peut rien faire et on nous rend la vie difficile. Mais nous, au moins, on peut être fier de ce qu'on a fait", affirme un opposant politique au régime d'Abdel Fattah Al-Sissi. "Chaque année, à la même période, la police est sur les dents. Mais personne n'oserait braver le pouvoir pour commémorer une révolution qui a échoué", rapporte le journaliste de France Télévisions Dominique Derda, envoyé spécial au Moyen-Orient.