Mouvement des transporteurs routiers : "Le surcoût en carburant" représente "la marge que nous faisons sur nos véhicules"

franceinfo

Aline Mesples, présidente de l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE), qui organise la journée de blocage des routiers contre l'augmentation de la taxe sur le gazole samedi 7 décembre, dénonce une mesure "inacceptable". "Par an et par camion, c'est 800 euros", et avec les augmentations précédentes "on est à un surcoût de carburant de 2 400 euros par an et par véhicule, ce qui est souvent la marge que nous faisons sur nos véhicules", explique-t-elle sur franceinfo.

Dans votre contestation, il y a à la fois le prix du carburant et le financement des infrastructures utilisées par les camions étrangers.

Le carburant c'est le deuxième poste de charges de nos entreprises. Donc, dès lors que l'on augmente le prix des carburants en France, on nous met en situation de concurrence déloyale vis-à-vis des transporteurs étrangers. Deuxième sujet, les étrangers représentent 35% de la circulation en France et ils n'apportent rien au financement des infrastructures. Pendant deux ans et demi, Élisabeth Borne [la ministre de la Transition écologique, en charge des Transports] nous a dit qu'elle allait taxer les camions qui traversent la France sans rien payer. On s'aperçoit qu'elle fait exactement (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi