Le mouvement social ne prend pas de pause pendant le week-end

Geoffroy Clavel
Des manifestants ont défilé à Paris contre la précarité et le chômage ce samedi 7 décembre.

POLITIQUE - Ne surtout pas relâcher la pression avant le prochain rendez-vous social du 10 décembre. Après une première mobilisation réussie ce jeudi, syndicats, grévistes et gilets jaunes en lutte contre le projet de réforme des retraites du gouvernement ont prolongé l’effort ce samedi en défilant dans plusieurs villes de France, tandis que les transports demeuraient très perturbés.

Partout, et malgré la promesse du Premier ministre Édouard Philippe de tenir compte des demandes des syndicats, la défiance à l’égard de l’exécutif demeure vive. Le gouvernement “fait tout pour que la mobilisation et les grèves durent”, a mis en garde le patron de la CGT, Philippe Martinez, farouchement hostile au projet de retraite à points défendu par Emmanuel Macron.

En attendant les arbitrages définitifs du gouvernement qui seront annoncés mercredi prochain, les acteurs du mouvement social n’entendent donc pas lever le pied. Après un samedi noir dans la capitale, les transports parisiens devraient être encore plus paralysés ce dimanche, avec 14 lignes de métro fermées sur 16. C’est davantage que lors de la grève du 5 décembre. Le RER A sera “fermé toute la journée”, tandis que le trafic du RER B sera “très fortement perturbé”.

Côté SNCF, la situation ne s’améliore guère avec à peine un TGV sur 6 circulant ce dimanche. Le ratio est le même pour les OuiGo et les Transilien. Et les syndicats n’excluent pas de durcir le ton en début de semaine. 

“Nous appelons à la poursuite du mouvement ce week-end et au renforcement du mouvement à partir de lundi pour bien matérialiser auprès du gouvernement que nous voulons le retrait de son projet par points”, a déclaré à la presse Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots, premier syndicat de la SNCF.

Défilé tendu à Nantes

Du côté des manifestants, rien à voir avec l’affluence dans les cortèges de jeudi dernier. Mais plusieurs dizaines de milliers de personnes ont tout de même marché dans plusieurs villes de France à l’appel des syndicats,...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post