Moutier bernoise ou jurassienne ? En Suisse, un référendum local sous haute tension

·1 min de lecture

Cette petite ville du canton de Berne, en Suisse, vote dimanche sur son rattachement au canton voisin du Jura. Aboutissement d’une lutte intense dont l’enjeu plus global renvoie à l’ancienne rivalité franco-allemande.

Déploiement d’observateurs fédéraux, bulletins de vote remis en main propre dans les maisons de retraite. Jamais scrutin n’aura fait l’objet de telles précautions en Suisse. Dimanche 28 mars, les 7500 habitants de la ville de Moutier, dans le canton de Berne majoritairement germanophone, diront si oui ou non ils veulent rejoindre le canton francophone du Jura, leur voisin et pour beaucoup leur " patrie ". Les mesures exceptionnelles prises pour éviter toute contestation des résultats, comme ce fut le cas en 2017, lors d’un précédent vote annulé, d’où ce nouveau référendum, font penser aux dispositifs mis en place par la communauté internationale pour surveiller le bon déroulement de scrutins dans des pays dits du tiers-monde.La " Question jurassienne ", dont Moutier est peut-être le dernier épisode, pas le moins haletant, présente des similitudes avec la problématique tiers-mondiste. Mais aussi – c’est toute la particularité d’un dossier si peu " suisse " dans son explosivité – avec l’histoire franco-allemande. Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes d’un côté, nationalisme identitaire de l’autre. On y reviendra.Mais d’abord, qu’est-ce que cette Question jurassienne, suivie de près par le général de Gaulle ? Alors président de la République, il était...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République