Mourir peut attendre : James Bond perd le contrôle dans la première bande-annonce (VIDEO)

Les fans de l'agent 007 l'attendaient avec impatience : la première bande-annonce de Mourir peut attendre vient d'être dévoilée ce mercredi 4 décembre. Dans ce 25ème volet de la saga cinéma culte, Daniel Craig (51 ans) reprend le costume du célèbre agent et semble bien décidé à faire éclater la vérité au sujet de la James Bond girl Léa Seydoux. Découverte dans 007 Spectre, l'actrice française de 34 ans, qui tient le rôle de la psychologue Madeleine Swann, est au coeur de ce nouvel opus. Celle qui a fait fondre le coeur de James Bond doit désormais montrer patte blanche. "Tu as tout lâché pour elle... Dès que son secret remontera à la surface, ce sera ton arrêt de mort", lance Blofeld (toujours incarné par Christoph Waltz), le méchant, à James Bond dans cette bande-annonce.

James Bond en danger de mort ?

James Bond aura donc plusieurs adversaires dans ce nouvel opus. Et parfois plus proche de lui qu'il ne le croit. S'il pensait se la couler douce en Jamaïque avec sa belle Madeleine (Léa Seydoux), l'agent secret a rapidement été rappelé par la CIA pour une mission de haut vol. Il doit secourir un scientifique kidnappé et cela va le mener sur la piste de Safin, incarné par Rami Malek (Bohemian Rhapsody), un nouvel ennemi qui possède une technologie innovante et très dangereuse. Son coup de coeur Madeleine semble également lui avoir fait quelques cachotteries... "On a tous un secret. Reste à percer le tien", lâche James Bond à sa dulcinée qu'il soupçonne de l'avoir trahi.

James Bond,

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Chloé Mortaud : l'ex-Miss France dévoile son nouveau compagnon, ses copines Miss ravies (PHOTO)
Ophélie Meunier en tournage en Alsace : les internautes sous le charme (PHOTO)
Sylvie Tellier tacle (encore) Laurent Ruquier après ses justifications sur le boycott de Miss France 2020
France Télévisions lance Okoo, sa nouvelle offre jeunesse
Virginie Efira mal à l'aise avant de tourner une scène de sexe avec Niels Schneider : "Il a fallu que je picole !"