« Mourir peut attendre » : quand Dalida s’invite chez James Bond

·1 min de lecture
Dalida, James Bond girl le temps d'une chanson.
Dalida, James Bond girl le temps d'une chanson.

Une route en lacets, une voiture de sport qui file. James Bond (Daniel Craig) et Madeleine Swann (Léa Seydoux) font escale dans un hôtel sublime. L?Italie ? Ou peut-être la Grèce. Depuis leur chambre, une ville s?offre à leurs yeux amoureux. « Tout s?efface autour de moi/Lorsque la ville s?endort/Je ne vis plus que pour toi/Lorsque la ville s?endort », dit la chanson très bondienne qui accompagne, caressante, ce moment en suspens, comme pour envelopper les amants. Avant de se teinter doucement de tragédie. « Ton amour n?est pas ce que tu crois/C?est un décor/Mais un jour viendra/Où tu sauras m?aimer plus fort. » Nous sommes dans les premières minutes de Mourir peut attendre. Vous avez l?impression d?avoir reconnu cette voix, mais la chanson ne vous dit pas grand-chose ? C?est normal. La voix chaude qui délivre ces mots en français, c?est bien celle de Dalida. Le titre de sa ballade ? « Dans la ville endormie ». Un morceau quasiment inconnu enregistré en 1968 par la plus française des chanteuses italiennes.

« Dalida dépasse toutes les frontières. Vous imaginez ? Une de ses chansons dans un James Bond ? Quelle reconnaissance extraordinaire pour celle qui a toujours tant aimé les aventures de 007. » Orlando, le producteur de Dalida, est fier. Lors de notre rencontre en juin dernier, il attendait encore avec impatience de voir comment ce titre peu connu du répertoire de sa Iolanda de s?ur allait être utilisé. Mais conscient de l?événement, en bon producteur, il [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles