Mounir Mahjoubi exprime sa "colère" contre Amazon

Le secrétaire d’Etat chargé du Numérique en veut au géant américain, qui a refusé, au même titre qu’Alibaba, de signer la charte de bonne conduite vis-à-vis des PME françaises.

Le gouvernement vole à la rescousse des PME face aux acteurs de l’e-commerce. Mardi, une charte de bonne conduite sera signée à Bercy par de nombreuses plateformes d’e-commerce, qui vont prendre des engagements en faveur des PME qui vendent leurs produits en ligne. Comme l’explique Mounir Mahjoubi dans le Parisien, la lutte contre la contrefaçon, mais aussi les soucis liés au déférencement ou l’augmentation des frais d’intermédiation sont autant de sujets évoqués dans cette charte.

Les sites devront également se montrer plus disponibles pour répondre aux problèmes rencontrés par les PME. Mais le secrétaire d’Etat chargé du numérique a un gros regret. "Alors que Leboncoin, Rakuten, Cdiscount, eBay, Fnac Darty, La Redoute, Mano mano et Conforama signeront cette charte mardi, Alibaba et surtout Amazon, qui est un acteur majeur, ont refusé au dernier moment de s’engager", dénonce-t-il dans cette interview. Pour lui, Amazon n’a pas joué le jeu, alors que des négociations avaient été menées à ce sujet et qu’un accord semblait en bonne voie.

⋙ Lire aussi Publicités sur mobile : Amazon va s'attaquer à YouTube et Facebook sur le marché

"Aux consommateurs d’opter pour un achat responsable"

"Ces plateformes ne sont ni les amies, ni les ennemies de la France", ajoute-t-il, en évoquant Amazon et Alibaba. "Nous souhaitons simplement qu’Amazon respecte le droit et l’économie française. Je suis en colère contre Amazon parce que nous avons passé beaucoup de temps à discuter avec eux. Nous ne pourrons plus accepter très longtemps des acteurs qui n’ont aucun impact positif pour les consommateurs, pour les entreprises et pour le pays. Ce n’est pas tenable."

De là à appeler au boycott d’Amazon, il y a un pas que Mounir Mahjoubi a refusé d’effectuer, en laissant les Français faire leur choix en leur âme et conscience. "Internet, ce n’est pas le Far West, et nous avons la ferme volonté de continuer à défendre nos PME. De leur côté, les Français qui achètent en ligne auront le choix entre des plateformes

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Amazon Prime : "60 Millions de Consommateurs" alerte sur les abonnements involontaires
L'âge de départ en retraite poursuit sa hausse
A Genève, l'automobile peste contre les politiques européennes
Emmanuel Macron recevra Xi Jinping pour sa visite d'Etat du 24 au 26 mars
L'Europe n'a "pas intérêt" à suivre Washington dans sa "guerre contre Huawei", selon le PDG