Les moules de Bouchot et le Mont-Saint-Michel

Marion Sauveur, vous nous emmenez en Bretagne.

Oui pour y récolter un mollusque à la chair jaune-orangée, au bon goût iodé et sucré, seul produit de la mer à bénéficier d’une appellation d’origine protégée et qui accompagne à merveille les frites ! Ce sont les Moules de bouchot de la Baie du Mont-Saint-Michel. Et on est en plein cœur de la saison. Elle a débuté fin juillet et durera jusqu’à mi-février au plus tard. Entre 10.000 et 12.000 tonnes de moules sont produites en moyenne chaque année. 

C’est une variété la moule de bouchot ? 

La moule de bouchot, ce n’est pas une variété, ni même une appellation. C’est une technique d’élevage. Selon la légende, elle remonterait au XIIIe siècle et on la devrait à un Irlandais échoué sur les côtes charentaises. Pour survivre, il aurait tendu des filets entre deux piquets avec pour objectif d’attraper des oiseaux. On ne sait pas s’il en a pris mais il aurait découvert que des moules se fixaient et se développaient sur les pieux. 

Pieux qu’on appelle les bouchots. Ce serait la contraction du mot clôture en bois, en gaélic. Je vous ai dit qu’il était irlandais. çCa donne, avec l’accent, "bout choat". Il faut tout de même attendre le XXe siècle pour que cette culture sur bouchot se développe en Bretagne et Normandie. Dans la baie du Mont Saint Michel, c’est en 1954 qu’a démarré cette technique d’élevage. 

Elles ont quoi de particulier les moules de bouchot de la baie du Mont-Saint-Michel ?

Les moules de bouchots ne sont pas immergées en perma...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles