Mots-croisés ou jeux vidéo : qu’est-ce qui est mieux contre la perte de mémoire ?

De précédentes études suggèrent que l'entraînement aux mots croisés peut améliorer la cognition chez les personnes atteintes de troubles physiques et cognitifs. Toutefois, l'efficacité de l'entraînement cognitif chez les patients atteints de déficience cognitive légère (DCL) n'était pas claire.

Chez les personnes âgées, la DCL confère un risque accru de progression vers la démence, et en particulier la maladie d'Alzheimer, d’où l’importance de l’évaluer. « La poursuite de la recherche pour mettre à l'échelle l'entraînement cérébral en tant que thérapie numérique à domicile pour retarder la maladie d'Alzheimer devrait être une priorité dans le domaine », a déclaré le Dr Devanand, coauteur d’une nouvelle étude menée par des chercheurs de l'Université Columbia et de l'Université Duke, et publiée dans la revue NEJM Evidence.

Pour la première fois, l’étude montre que la pratique des mots croisés présente un bénéfice par rapport aux jeux de mémoire (tous deux informatisés) pour améliorer la fonction de mémoire chez les personnes âgées souffrant de troubles cognitifs légers. Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont demandé à 107 personnes atteintes de DCL (71 ans en moyenne ; 58 % de femmes) de s’entraîner soit aux mots croisés sur Internet, soit à des jeux de mémoire informatisés. À domicile, elles ont effectué ces entraînements pendant 12 semaines, suivis de six séances de rappel jusqu’à un an et demi après le début de l’étude.

L'étude de Columbia-Duke montre que les amateurs de mots-croisés, comparés aux joueurs de jeux cognitifs, ont montré une plus grande amélioration de l'engagement et moins de rétrécissement du cerveau. © Columbia University
L'étude de Columbia-Duke montre que les amateurs de mots-croisés, comparés aux joueurs de jeux cognitifs, ont montré une plus grande amélioration de l'engagement et moins de rétrécissement du cerveau. © Columbia University

Une triple amélioration

Les chercheurs ont constaté une triple amélioration, en particulier chez les personnes entraînées aux mots-croisés : sur le plan cognitif, dans les activités quotidiennes et dans la neuroprotection. En effet, les changements du volume de l'hippocampe et de l'épaisseur corticale (du cerveau) ont été...

> Lire la suite sur Futura