Motorola Mobility pourrait fermer son site de Toulouse

« Un éventuel projet de fermeture »À l'instar du site de Villeneuve-Loubet, celui de Toulouse ferait les frais d'un important dégraissage amorcé par Google il y a quelques mois suite à son rachat de Motorola Mobility. 4000 emplois dans le monde devraient ainsi être supprimés au sein de la nouvelle filiale de Google, et si un tiers des départs auraient lieu aux seuls États-Unis, la France pourrait ne pas échapper à cette cure d'amaigrissement.D'après une porte-parole de la direction, cette dernière et les représentants du personnel toulousain ont déjà entamé des discussions la semaine dernière sur « un éventuel projet de fermeture ». Pour le moment, rien n'a été décidé, mais un article publié par La Dépêche du Midi samedi dernier assurait que 180 licenciements étaient bien prévus pour l'an prochain, sachant qu'une grande partie de l'effectif de Motorola Mobility Toulouse est composée d'ingénieurs spécialisés dans les logiciels pour smartphones. Selon le quotidien local, une réunion d'information entre la direction de l'entreprise et les syndicats aura lieu à la fin du mois ou début janvier. Les détails du plan social seront alors dévoilés. Un plan de sauvegarde de l'emploi sera probablement annoncé, avec des mesures de reclassement. Les employés pourraient recevoir une indemnité équivalente à deux mois de salaire par année d'ancienneté annonce La Dépêche du Midi.Après Freescale, Motorola MobilityPour Toulouse, une telle fermeture serait une nouvelle mauvaise nouvelle, alors que Motorola Mobility comptait il y a encore quelques années plus de 400 employés. Et surtout, la ville a perdu Freescale cet été, avec 500 emplois de disparus. Notez que Motorola Mobility, outre Toulouse, est aussi présent en région parisienne, en Essonne précisément, où il ne compte toutefois qu'une cinquantaine de salariés. En août dernier, Google a annoncé qu'un tiers des bureaux de Motorola Mobility seront fermés dans le (...) Lire la suite sur PCInpact.com

Motorola Mobility pourrait fermer son site de Toulouse
UK : de nouveaux proxys pour contourner le blocage de The Pirate Bay
LS3, le robot de la DARPA qui suit son maître et sait se relever

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.