MotoGP : Quartararo et Zarco sur les plus hautes marches du podium, un doublé français historique

·3 min de lecture

Fabio Quartararo (Yamaha) a remporté le Grand Prix de Doha au Qatar, deuxième manche de la saison de MotoGP, devant Johann Zarco (Ducati-Pramac) dimanche. Une première pour les Tricolores.

Il faut remonter en 1954, à Reims pour trouver la trace de deux Français sur un même podium dans la catégorie reine de la moto. À l'époque Pierre Monneret avait remporté le grand-prix devant un Jacques Collot troisième. Cependant, la performance de Fabio Quartararo (Yamaha) et Johann Zarco (Ducati-Pramac) dimanche 4 avril à Doha est tout simplement inédite avec deux Tricolores qui occupent les plus hautes marches du podium.

Outre la performance sportive inédite, on retiendra la complicité entre les deux pilotes, hilares sur le podium, hurlant la Marseillaise à plein poumons avec Zarco en chef d'orchestre.

Le débutant espagnol Jorge Martin (Ducati-Pramac), qui avait signé la pole position, complète le podium (son premier dans l'élite pour son deuxième GP) sur le circuit de Losail. Auteur d'une course "très mature", selon sa propre appréciation, Martin a mené jusqu'à quatre tours de l'arrivée, quand Quartararo l'a passé le premier. Puis Zarco a fait de même dans les derniers mètres.

"Je n'ai pas gagné beaucoup [trois fois la saison dernière en MotoGP] mais cette victoire, waouh", a soufflé le numéro 20, qui compte fêter ça avec... un McDonald's. "Je suis remonté de la huitième place au milieu de la course. C'est un moment incroyable, j'ai toujours rêvé de gagner au Qatar !"

Zarco, leader du classement général

Cerise sur le gâteau, Zarco (grâce à ses deux 2e places lors des deux GP inauguraux au Qatar) mène le classement des pilotes avec 40 points, quatre longueurs devant Quartararo, 2e à égalité de points avec son équipier espagnol Maverick Vinales. Si cela reste anecdotique si tôt dans la saison, c'est très positif sachant que les deux hommes ont changé d'équipe pendant l'hiver.

"En arrivant ici pour les essais d'avant saison il y a trente-cinq jours, je ne m'attendais pas à ça", a reconnu le leader, promu de Ducati-Avintia à Ducati-Pramac. "Je mène le championnat, mais j'ai encore des choses à apprendre et à mieux contrôler. Si j'y parviens, je vais pouvoir m'amuser sur d'autres circuits", s'est-il félicité.

"On a beaucoup travaillé pendant l'hiver pour atteindre ce but", a renchéri Quartararo, cinquième la semaine passée pour une première course avec Yamaha qu'il estime avoir géré "comme un débutant".

Les Espagnols Alex Rins (Suzuki) et Maverick Viñales (Yamaha), vainqueur du GP du Qatar sur le même tracé dimanche dernier, terminent au pied du podium. L'Italien Francesco Bagnaia (Ducati), le champion en titre, l'Espagnol Joan Mir (Suzuki), le Sud-Africain Brad Binder (KTM), l'Australien Jack Miller (Ducati) et l'Espagnol Aleix Espargaro (Aprilia) complètent le Top 10 le plus serré de l'histoire (5 sec 382/1000). C'est d'ailleurs aussi le cas du Top 15, avec un écart de 8 sec 928/1000 !

Avec AFP