Motion de censure, texte sanitaire : l’Assemblée nationale dans le vif

Les députés favorables à la motion de censure contre le gouvernement sont invités à voter ce lundi.  - Credit:Daniel Pier / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Les députés favorables à la motion de censure contre le gouvernement sont invités à voter ce lundi. - Credit:Daniel Pier / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Ça s'accélère à l'Assemblée : la motion de censure de gauche contre le gouvernement Borne va être mise au vote lundi 11 juillet, sans espoir d'être adoptée, avant que les députés ne s'emparent d'un premier texte de loi sur la situation sanitaire. Discutée dans l'hémicycle à partir de 16 heures, la motion de censure défendue par la coalition de gauche Nupes n'a quasiment aucune chance d'aboutir, faute de soutien des groupes RN et LR. Mais la cheffe de file des députés LFI Mathilde Panot espère en faire une démonstration de « défiance » à l'égard d'Élisabeth Borne qui n'a pas de majorité absolue à l'Assemblée. L'Insoumise reproche à la Première ministre de ne pas avoir sollicité de vote de confiance mercredi dernier lors de sa déclaration de politique générale, une « stratégie » du « sauve-qui-peut ».

« Vous allez chercher à censurer un gouvernement qui commence son travail », dénonce Élisabeth Borne. Le porte-parole du gouvernement Olivier Véran fustige une « motion de posture ». Selon le député LREM Karl Olive, la motion « va faire pschitt », montrant que Jean-Luc Mélenchon, qu'il voit derrière cette initiative, a « la minorité absolue ». Son collègue macroniste Sacha Houlié critique aussi une « perte » de temps, loin des préoccupations des Français.

LFI s'exprimera en premier lundi, avant l'intervention de la Première ministre puis des autres groupes pour un débat de 2 h 30. La gauche pourrait à cette occasion se faire l'écho des révélations du Monde sur le [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles