Motion de censure : Olivier Faure avait tellement de choses à dire qu'il s'est fait couper le micro

POLITIQUE - “Taisez-vous maintenant!” Invité à s’exprimer à la tribune de l’Assemblée nationale à l’occasion du débat sur la motion de censure déposée par la NUPES, Olivier Faure a poussé un coup de gueule qu’on ne lui connaissait pas.

Le premier secrétaire du Parti socialiste a notamment dénoncé la proximité de la majorité présidentielle avec le Rassemblement national. “Vous fissurez toutes les digues qui, depuis le gouvernement provisoire du général de Gaulle, ont jusqu’ici protégé la République du nationalisme”, s’est-il écrié en point du doigt les bancs de la majorité.

Micro coupé

Mais le chef de file du PS a dépassé le temps réglementaire de dix minutes qui lui était accordé. Rappelé à l’ordre par la présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, il a malgré tout poursuivi lui promettant de “conclure”.

“Il y a 35 secondes que vous auriez dû conclure mon cher collègue,” a-t-elle répondu avant de lui couper du micro. “Monsieur Faure, je vous remercie de quitter la tribune immédiatement. Je vous remercie de respecter votre temps de parole et de respecter la présidence” s’est agacée la présidente, avant qu’Olivier Faure ne se résigne à regagner sa place.

À voir également sur le HuffPost : “Que proposez-vous ?” Face à la NUPES, la charge de Borne

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles