• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Motion de censure: l'Insoumise Mathilde Panot qualifie Élisabeth Borne d'"anomalie démocratique"

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
La présidente du groupe LFI à l'Assemblée nationale, Mathilde Panot, défend une motion de censure contre le gouvernement d'Élisabeth Borne, le 11 juillet 2022. - BFMTV
La présidente du groupe LFI à l'Assemblée nationale, Mathilde Panot, défend une motion de censure contre le gouvernement d'Élisabeth Borne, le 11 juillet 2022. - BFMTV

Mathilde Panot n'a pas mâché ses mots face à Élisabeth Borne. La patronne des députés insoumis a attaqué la Première ministre, la qualifiant d'"anomalie démocratique", lors des débats menés ce lundi à l'Assemblée nationale sur la motion de censure déposée par la Nupes contre le gouvernement.

"Vous êtes, à cette fonction, une anomalie démocratique", a lancé l'Insoumise, ouvrant les débats.

"Vous ne tirez votre légitimité, ni des élections législatives, ni même du Parlement à qui vous n'avez pas demandé s'il vous faisait confiance pour conduire la politique de la nation", a-t-elle argué, demandant un "vote de clarification politique".

Dénonçant le "naufrage des législatives" pour la majorité présidentielle, elle reproche à Emmanuel Macron d'avoir "maintenue en poste" Élisabeth Borne, alors que "(les) idées (de Renaissance) sont minoritaires dans le pays". Si la coalition présidentielle Ensemble est arrivée en tête du scrutin, elle n'a obtenu que 250 députés, en deçà du seuil de la majorité absolue fixé à 289 élus.

De "vaines tentatives de diviser la Nupes"

Sans cette majorité absolue, la Première ministre a choisi de ne pas se soumettre à un vote de confiance après son discours de politique générale à l'Assemblée nationale la semaine passée, une décision largement critiquée par la Nupes. Mathilde Panot a déploré une prise de parole pleine de "truismes", de "flagorneries", de "mots creux" et de "vaines tentatives de diviser la Nupes".

"Votre déclaration, c'est l'insoutenable continuité de votre projet entre autosatisfecit et congratulations", a-t-elle estimé.

Montant ensuite à son tour à la tribune, Élisabeth Borne lui a répondu. "Je vous l'apprends peut-être, vous n'avez pas gagné les élections", a-t-elle taclé.

Elle a par ailleurs dénoncé une motion de censure "cousue de procès d'intention" et qui "fait obstacle au travail parlementaire". "Passons ensemble à une culture de compromis", a-t-elle appelé.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles