Les motards opposés à la réforme du contrôle technique

·1 min de lecture

Et si dès 2022, les scooters et les motos devaient passer le contrôle technique ? C'est ce que souhaite l'Union européenne qui a publié une directive imposant l'examen aux deux-roues. Pour les motards, c'est non. "Contrôle technique : non au racket", peut-on lire sur le parebrise de la moto de Philippe, coordinateur dans le Nord de la FFMC, la Fédération Française des Motards en Colère. "C'est une mesure totalement inefficace quant à l'objectif pour lequel le contrôle technique est demandé, c'est à dire faire baisser l'accidentologie", dénonce-t-il auprès d'Europe 1. Il n'y aurait selon lui quasiment aucun accident lié au mauvais entretien d'une moto.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Un contrôle technique plus cher pour une moto ? 

 "Les motards sont des gens qui sont consciencieux et qui font réviser leurs motos régulièrement. Quand on monte sur la moto, on fait le tour avant. On vérifie la pression des pneus, du niveau d'huile", explique au micro d'Europe 1, Michel Vosinsky, membre de la FFMC du Pas-de-Calais.

Si ce contrôle technique entre en vigueur, son impact financier ne pourra pas être négligé préviennent certains usagers : "Les motards ne sont pas que motards. Ils sont aussi automobilistes, ils sont multi-usagers en fait. Et tous les motards ne roulent pas sur l'or", explique Michel Vosinsky. Avec peu de centres capables de faire passer un contrôle technique à une moto, le prix de ce dernier pourrait être supérieur à celui d'une vo...


Lire la suite sur Europe1