Les motards défilent pour dire "non au contrôle technique"

Flickr

Des manifestations avaient lieu ce samedi 26 novembre pour protester contre le nouveau contrôle technique des deux-roues. A Toulouse, un cortège composé de 900 véhicules, selon les chiffres de la préfecture de Haute-Garonne, s'est réuni à l'appel de plusieurs fédérations de motards de la région, avant d'emprunter l'A64, baptisée la "Pyrénéenne", pour ensuite se diriger vers le périphérique à faible allure en faisant vrombir leurs moteurs. Dans la Ville Rose, la mobilisation concernait aussi la mise en place d'une ZFE, qui entraînera l'interdiction des voitures et deux-roues certifiés Crit'air 4, 5 et non classés (les véhicules les plus vieux) à partir du 1er janvier 2023. A Bordeaux, 850 motos ont défilé en ville selon la préfecture, certaines arborant une affichette "Non au contrôle technique" et "je contrôle, tu contrôles, ils s'enrichissent", tandis qu'à Lille, ils étaient 650, selon une source policière, à s'être rassemblés vers 15h00 place de la République, près de la préfecture.

Auprès de l'AFP, Philippe Maussion, coordinateur de la Fédération française des motards en colère (FFMC) 59, a appelé l'Etat à ne pas "céder aux associations pseudo-écologistes parisiennes dont le seul but est de chasser tout ce qui est motorisé de Paris". A Rennes, 350 à 400 motards se sont rassemblés devant la préfecture d'Ille-et-Vilaine en début d'après-midi, venus également des départements voisins du Morbihan et des Côtes d'Armor. "On est là pour encourager le gouvernement à poursuivre ses efforts (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Renault compte sur un projet de géothermie profonde pour approvisionner en énergie une de ses usines
La SNCF veut étendre son offre de train low cost à petit prix pour concurrencer la voiture
Auto : Mercedes propose à ses clients de débrider leur moteur pour 1.200 dollars par an
Voiture de l'Année 2023 : voici les 7 modèles finalistes
Voies réservées au covoiturage : où en est le déploiement des radars ?