Le mot du jour. “Revenge travel” : voyager pour oublier

The Globe and Mail (Toronto)
·1 min de lecture

Après un an de restrictions, le Globe and Mail prédit aux Canadiens une frénésie de voyages dès lors que les restrictions sanitaires seront levées après la pandémie de Covid-19.

“Avec la levée des restrictions et le déploiement de vaccins dans le monde, le ‘revenge travel’ [‘la revanche par le voyage’] est sur le point de se déchaîner”, anticipe le Globe and Mail.

“Lorsque les gens sont privés de certaines libertés et formes de plaisir, ils essaient de les retrouver ailleurs”, confie au quotidien James Jackson, président du tourisme de Jasper, une ville de montagne nichée dans les Rocheuses. “Les gens veulent d’abord et avant tout que leur expérience soit sûre, ajoute Norman Mastalir, directeur général d’un hôtel de la station de Whistler, en Colombie-Britannique. Deuxièmement, ils sont prêts à dépenser plus et recherchent des expériences enrichissantes.” Pour preuve, dit-il : les réservations pour dîner dans l’un des trois dômes privés installés par l’hôtel dans un décor enneigé ne faiblissent pas depuis leur inauguration en novembre. À 565 euros la soirée.

À lire aussi: Tourisme. Les Seychelles, premier pays à rouvrir ses portes aux touristes vaccinés

Des sondages menés par DCI, une firme de relations publiques spécialisée dans l’industrie du voyage, révèlent que “les Canadiens vont prioriser les dépenses de voyage après la pandémie – avant les vêtements, les voitures et les smartphones”, résume le quotidien.

La communauté LGBT+ à l’avant-garde

Les voyageurs de la communauté LGBT+ pourraient devenir les moteurs en matière de “revenge travel” : un sondage réalisé en 2020 pour la Chambre de commerce LGBT + du Canada et l’organisation HR Tourisme Canada a montré

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :