Le mot du jour. En Espagne, la jeunesse trinque au retour du “botellón”

·1 min de lecture

Profitant de la fin de l’état d’urgence sanitaire, synonyme de levée du couvre-feu dans la majorité des régions autonomes, les Espagnols ont renoué avec une coutume locale, le botellón, ou l’art de se rassembler pour faire la fête (et s’imbiber d’alcool) dans les lieux publics.

Le 9 mai, les Espagnols ont dit adieu à l’état d’urgence sanitaire. Depuis, les déplacements sont autorisés entre les régions autonomes, et le couvre-feu a été levé sur le territoire, sauf aux Baléares et dans la région autonome de Valence. La plupart des bars et restaurants restent néanmoins soumis à un horaire de fermeture défini par les autorités en fonction de la situation épidémique sur leur territoire.

Ce retour à la normale a permis à la jeunesse espagnole de renouer avec la coutume du botellón, ou le fait d’investir “les rues et les places du quartier avec de la musique et de l’alcool jusqu’au petit matin, malgré la fermeture des bars”, explique le site d’information ElDiario.es, en prenant l’exemple du quartier branché de Malasaña, à Madrid. Les parcs ou les plages sont également des endroits idoines pour organiser ces rassemblements.

À lire aussi: Espagne. Madrid, une ville festive… et francophobe ?

Ainsi, les nuits redeviennent très agitées à Madrid, Barcelone, Séville, Salamanque, Séville ou Pampelune, surtout le week-end. Et les mêmes images tournent dans les médias espagnols et sur les réseaux sociaux : des fêtards sans masque, bière ou alcool achetés en supermarché à la main, fêtant leurs

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles