La Mostra de Venise prime un film sur la crise des opiacés et le réalisateur Jafar Panahi

La Mostra de Venise a une nouvelle fois récompensé une réalisatrice lors de sa cérémonie samedi 10 septembre : la documentariste Laura Poitras a obtenu samedi le Lion d'Or pour son documentaire qui met en lumière le parcours de la photographe Nan Goldin, figure de l'underground new-yorkais, et son combat contre les opiacés aux États-Unis. Mais le festival a aussi décerné un prix spécial du jury à Jafar Panahi, réalisateur iranien emprisonné dans son pays depuis juillet.

À 58 ans, la réalisatrice Laura Poitras, originaire de Boston, remporte son deuxième prix majeur, après l'Oscar du meilleur documentaire pour Citizenfour (2015), réalisé aux côtés du lanceur d'alerte Edward Snowden. Pas de révélations fracassantes cette fois dans All the Beauty and the Bloodshed, mais un voyage à travers la vie de Nan Goldin, photographe de 68 ans connue pour ses clichés du New York underground et qui a tant côtoyé la mort, du Sida à la crise des opiacés, son dernier combat.

Car Nan Goldin a pris la tête d'un combat à la David contre Goliath contre les producteurs d'opioïdes, des antidouleurs qui ont rendu dépendants et tué un demi-million d'Américains ces deux dernières décennies.

(Avec AFP)

Lire la suite sur RFI

VIDÉO - Harry Styles enflamme la Mostra de Venise pour son premier grand rôle dans "Don't worry darling"