Mostra de Venise : la cinéaste Alice Diop en haut de l’affiche

Alice Diop, documentariste et cinéaste a reçu deux prix à la Mostra de Venise 2022 pour son film « Saint Omer » : Lion d’argent et lion du futur.  - Credit:ANDREAS SOLARO / AFP
Alice Diop, documentariste et cinéaste a reçu deux prix à la Mostra de Venise 2022 pour son film « Saint Omer » : Lion d’argent et lion du futur. - Credit:ANDREAS SOLARO / AFP

Pour son passage à la fiction, la cinéaste française Alice Diop a fait un doublé samedi 10 septembre à la 79e Mostra de Venise, en remportant le grand prix du jury et le prix du premier film pour Saint Omer, inspiré d'un fait divers et du procès qui a suivi. « Je n'ai plus les mots », a-t-elle déclaré, très émue, en recevant son prix et en mettant en avant son combat féministe, en particulier celui « des femmes de couleur » : « “Notre silence ne nous protégera pas”, écrit la poétesse Audrey Lord, parlant des femmes noires. Et ce soir, j'ai envie de dire que nous ne nous tairons plus », a-t-elle promis.

Un fait divers traité sous le prisme de l'universalisme

Inspiré d'une histoire vraie de procès pour infanticide, Saint Omer cherche à explorer « la grande question universelle » de notre « rapport à la maternité ». La réalisatrice jusqu'ici spécialisée dans le documentaire, César 2017 pour son court-métrage Vers la tendresse, a confié à l'AFP pendant le festival avoir utilisé « un fait divers d'apparence sordide pour aller questionner quelque chose de beaucoup plus vaste, qui est le rapport que toutes les femmes et tous les hommes ont avec la maternité ».

Laurence Coly, la protagoniste du film interprétée par Guslagie Malanda, est une immigrée sénégalaise accusée d'avoir tué son bébé de 15 mois en l'abandonnant sur une plage du nord de la France, à marée montante. Le film se concentre sur le procès, auquel Alice Diop a assisté. « J'ai été obsédée par cette hist [...] Lire la suite