Le Mossad craint que l'Iran utilise des armes russes pour frapper Israël

Une menace pour l’existence d’Israël. David Barnea, le directeur du Mossad, le service secret le plus connu de l’État hébreux, s’est dit très préoccupé par la coopération militaire entre la Russie et l’Iran. Lors d’une conférence à l’institut politique antiterroriste de l’université de Reichman, le patron du renseignement israélien a estimé que Moscou pouvait fournir des technologies, certaines matières premières ou même des armes de pointe que ne possède pas Téhéran. Ces équipements militaires pourraient être ensuite utilisés pour frapper des villes israéliennes sans que Tsahal puisse les défendre.

Pour préciser et justifier ses craintes, David Barnea a rappelé que la République islamique a fourni des drones kamikazes Shahed-136 à la fédération russe. Cette dernière a aussi fabriqué sa propre version de cet appareil baptisé Geran-2 pour frapper massivement les infrastructures ukrainiennes comme des centres de commandement ou des centrales électriques. Ce drone kamikaze est peu cher à produire, son coût unitaire serait de 20.000 euros. Ce prix très faible par rapport à celui de la construction d’un missile permet de fabriquer facilement ce genre d’appareil en masse et de l’utiliser en essaims pour viser une cible clé.

Ainsi, même si les défenses ukrainiennes abattent la majorité des drones lancés contre elles, il suffit que quelques Shahed s’écrasent sur un bâtiment ou un véhicule blindé pour causer de gros dégâts. Vladimir Poutine semble ravi de l’efficacité de ce drone puisque (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite