Moselle: le zoo d'Amnéville accusé d'avoir enterré certains de ses animaux morts dans la forêt

1 / 2

Moselle: le zoo d'Amnéville accusé d'avoir enterré certains de ses animaux morts dans la forêt

Ils sont une dizaine, employés et ancien employés du zoo d’Amnéville, en Moselle, à dénoncer le fonctionnement de ce haut lieu touristique de la région, aujourd’hui en péril, la faute à une gestion calamiteuse et des dettes insolubles. Dans une longue enquête consacrée au sujet, France Bleu met en exergue ces différents dysfonctionnements. 

Listing sauvage

Dans un premier temps, est cité l’exemple d’un fichier Excel nommé "Olive Black List" qui contiendrait une liste d’employés, dont les noms sont suivis de remarques sans équivoque: "Élément perturbateur au service restauration", "pb prud’homme", "problème en caisse" ou encore "problème en fin de contrat, a réclamé des heures impayées."

Ce listing sauvage a été dénoncé à la police par une employée, mais aucune enquête n’aurait été ouverte. Contacté par le média régional, Michel Louis, l’actuel dirigeant du zoo, nie en bloc ces accusations. "C'est n'importe quoi, vous pouvez d'ailleurs regarder dans nos ordinateurs", a-t-il déclaré.

Au cours de cette enquête, d’autres éléments liés au personnel font surface. Ainsi, certains employés auraient vu leur salaire augmenter, et payé de manière frauduleuse, pour des raisons qui n’ont jamais été communiquées. "Une caissière à plus de 3000 euros par mois, ça paraît énorme, non?", s’étonne un ancien proche du directeur, sous couvert de l’anonymat.

"A partir de cette date, mon salaire est divisé en...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi