En Moselle, ni confinement local ni fermeture des écoles

Jade Toussay
·2 min de lecture
Ce vendredi 12 février, Olivier Véran s'est rendu en Moselle où la circulation des variants de coronavirus inquiètent (Jean-Christophe VERHAEGEN / AFP) (Photo: AFP)
Ce vendredi 12 février, Olivier Véran s'est rendu en Moselle où la circulation des variants de coronavirus inquiètent (Jean-Christophe VERHAEGEN / AFP) (Photo: AFP)

CORONAVIRUS - Il préfère se donner encore un peu de temps. Lors de son déplacement vendredi 12 février en Moselle — département où la situation sanitaire est particulièrement préoccupante — le ministre de la Santé Olivier Véran n’a annoncé ni confinement ni fermeture des écoles. Ce qu’a confirmé le préfet du département Laurent Touvet le lendemain.

“Il n’y a pas de fermeture généralisée des écoles” ni de “confinement” local, contrairement à ce que réclamaient plusieurs élus locaux, a indiqué à l’AFP Laurent Touvet ce samedi 13 février. Les mesures de lutte contre la propagation du virus “apparaissent à ce jour suffisantes”, a ajouté le préfet. “Si dans les prochaines semaines la situation évolue, elles pourraient évoluer” aussi, a-t-il toutefois indiqué.

Quelques heures avant ces déclarations, le maire divers centre de Thionville, deuxième ville du département, réclamait encore sur franceinfo “la fermeture avancée des écoles, collèges et lycées” avant les vacances scolaires qui commencent samedi prochain dans la zone B. Sur Twitter, le sénateur PS Jean-Marc Todeschini a lui dénoncé une décision “irresponsable”.

Un département scruté de près

La Moselle est surveillée de très près par les autorités, en raison de la circulation active de variants du coronavirus, dans le nord du département et à proximité de la bordure avec la Meurthe-et-Moselle, avait indiqué le ministre de la Santé.

Sur les quatre derniers jours, 300 cas de mutations évocatrices des variants sud-afri...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.