Publicité

Moselle : Maxime Vacant tué de 43 coups de couteau, le suspect remis en liberté

Une justice trop laxiste ? Plus d’un an après son crime, l’auteur présumé de l’homicide de Maxime Vacant, tué de 43 coups de couteau le 8 octobre 2022, va provisoirement retrouver sa liberté. Le crime s’était déroulé à Maizières-lès-Metz. Le suspect, un jeune homme de 17 ans, avait été interpellé, mis en examen et placé en détention provisoire.

Alors qu’il n’a toujours pas été jugé, le suspect va provisoirement retrouver sa liberté, a annoncé le juge des libertés, d’après les informations de BFMTV. Pour différentes raisons, la détention provisoire ne serait plus justifiée. « Il n'y a pas de risque de concertation entre les différents protagonistes du dossier, pas de risque de renouvellement de l'infraction ni de trouble à l'ordre public, notamment parce que ce jeune homme s'est éloigné [de la Moselle]. Toutes les conditions étaient réunies pour remettre ce jeune homme en liberté », a expliqué l’avocat de la défense, maître Bertrand Mertz, auprès de BFMTV. Par ailleurs, le juge d’instruction estime qu’il n’y a plus de risques liés à une éventuelle destruction de preuves, l’instruction étant finie.

Une « décision très difficile à accepter »

Mais pour la famille de Maxime Vacant, cette remise en liberté est une trahison. Le frère de Maxime Vacant, Romain, a dénoncé un « abandon » et une « injustice » auprès de BFMTV. Maître Alexandre Bernard, avocat de la famille, a pointé du doigt une « décision très difficile à accepter » : « Face à une telle extrémité de violence, comme...


Lire la suite sur LeJDD