Moselle : ils découvrent des contusions sur leur bébé et portent plainte contre la crèche

Une plainte pour "violence sur mineur" déposée contre une crèche messine (Photo : Getty Images) (Getty Images)

Le réseau de crèches People and Baby est à nouveau mis en cause après la plainte déposée par un couple résidant à Metz. Une enquête a été ouverte.

Choqués par l'état dans lequel ils ont retrouvé leur enfant, les parents demandent des explications. Un couple résidant à Metz (Moselle) a déposé une plainte pour "violence contre mineur" contre la crèche du réseau People and Baby où est inscrit leur bébé de sept mois, après avoir découverts d'inquiétantes traces de coups sur le corps de ce dernier.

Œil "injecté de sang", "tempe bleutée" et "oreille griffée"

D'après RMC, les faits se seraient produits le 30 novembre dernier. Ce jour-là, après avoir récupéré son enfant à la crèche, la mère remarque qu'il a "l'œil gauche injecté de sang". Une fois rentrée à la maison, elle s'aperçoit que le nourrisson a également "la tempe bleutée" et "l'oreille griffée".

"Je ne souhaite à aucun parent de vivre cette minute là où j’ai été seule face à mon bébé abîmé", témoigne la Messine, qui décide évidemment de consulter un médecin au plus vite. "Le soir même, nous trouvons par chance un ophtalmologue qui émet l’hypothèse d’une contusion bulbaire nasale gauche", ajoute la maman.

"Qu'on nous dise ce qui s'est passé"

Pour cette dernière, comme pour son conjoint, il ne fait aucun doute qu'un incident s'est produit à la crèche. "On imagine un enfant qui le tape avec un jouet, ce n’est pas une scène traumatisante, mais on nous dit que le bébé est surveillé sans cesse par une puéricultrice qui est à côté de lui”, explique le papa. "Ça arrive les accidents domestiques, mais qu’on nous dise ce qui s’est passé”, renchérit sa compagne.

Du côté de la crèche, cependant, la directrice dément catégoriquement toute possibilité que l'enfant ait reçu un coup. Pour expliquer la rougeur observée dans l'œil du bébé, elle évoque une épidémie de conjonctivite au sein de son établissement. "Même avec une conjonctivite, on n’a pas l’arcade rougie comme sur les photos du jour même, assure la mère du nourrisson. Donc il y a de la colère, un sentiment vraiment très désagréable d’être pris pour des idiots."

La crèche nie toute responsabilité

Déterminés à découvrir la vérité, les parents ont déposé une plainte, qui a motivé l'ouverture d'une enquête préliminaire. Pour l'heure, la crèche mise en cause continue de nier toute responsabilité. "Les professionnelles qui étaient sur place n’ont rien vu, elles ne se sont pas inquiétées", affirme ainsi un porte-parole du groupe People and Baby, interrogé par RMC.

Ce n'est en tout cas pas la première fois, cette année, que ce réseau de crèches se retrouve au cœur d'un fait divers. En juin dernier, une fillette de 11 mois était décédée dans une crèche People and Baby de Lyon, ce qui avait provoqué la fermeture définitive de l'établissement. En septembre, toujours à Lyon, une autre crèche du même réseau avait été fermée administrativement après un début d'incendie qui avait mis en danger la vie de plusieurs enfants.

Ce contenu peut également vous intéresser :