Moselle : face à la progression des variants du coronavirus, pourquoi le département n'est-il pas confiné ?

franceinfo
·1 min de lecture

La Moselle est au cœur des préoccupations. L'émergence plus rapide des variants du coronavirus dans le département relance l'hypothèse de mesures restrictives localisées. Le ministre de la Santé Olivier Véran a rencontré, vendredi 12 février à Metz, les élus et responsables locaux pour se pencher sur une situation "inquiétante". "Le nombre de cas de variants augmente, il est désormais estimé à plus de 100 nouveaux cas par jour", a-t-il expliqué. C'est l'un des départements métropolitains avec le taux d'incidence le plus élevé (290 cas positifs pour 100 000 habitants entre le 2 et le 8 février, contre une moyenne de 201 pour la France).

Le ministre a annoncé un renforcement de la vaccination et une "intensification" des tests dans le département, mais pas de reconfinement à ce stade, malgré les demandes d'élus locaux. Le préfet est lui aussi allé dans ce sens, samedi 13 février en annonçant notamment que les écoles allaient rester ouvertes. Pourquoi le département échappe-t-il pour le moment à un nouveau confinement ? Eléments de réponse.

Parce que c'est une zone frontalière

"Reconfiner juste notre territoire n'aurait pas de sens, car les échanges professionnels avec l'Alsace, le Luxembourg, l'Allemagne continuent dans une certaine mesure et dès qu'on lèverait ce confinement la circulation reprendrait de plus belle", a expliqué Fabien Di Filippo, député LR de Moselle, à franceinfo. Pierre Cuny, maire de Thionville, complète : "Un confinement strict serait très compliqué à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi