Moselle: après des années à jouer, cinq amis touchent le gros lot et se partagent un million d'euros

Des grilles de jeu Euromillions (Photo d'illustration). - JOEL SAGET
Des grilles de jeu Euromillions (Photo d'illustration). - JOEL SAGET

Une tentative de contourner l'allongement du temps de travail prévu par la réforme des retraites? Comme le rapporte le Républicain Lorrain, cinq employés d'une usine mosellane ont pour habitude depuis une dizaine d'années de jouer les mêmes numéros à l'Euromillions. Une habitude mise en place "pour arrêter de travailler" en cas de tirage favorable.

200.000 euros chacun

Après des années d'échecs, le journal précise que début 2022, les quinquagénaires, qui tiennent à rester anonymes, ont enfin vu leur chance tourner. Lors d'un tirage réalisé dans le cadre de l'opération "pluie de millionnaires" de la Française des jeux, ils ont remporté un million d'euros, soit la coquette somme de 200.000 euros pour chacun d'entre eux.

Comble de la situation, les cinq comparses, qui jouent par abonnement, sont incapables de se souvenir des numéros qui avaient été décidés au détour des années 2010.

Auprès du Républicain Lorrain, Alex (nom d'emprunt), se rappelle du jour où il a appris l'incroyable nouvelle. "On ne contrôle pas du tout les numéros lors des tirages, mais seulement lorsqu’on va au bureau de tabac", explique-t-il. Or ce jour-là, le buraliste lui fait part d'un gain important, puisque sa borne ne peut pas aller au-delà de 30.000 euros.

Forcé de se déplacer dans l'un des bureaux de la FDJ, il apprend finalement que le gain s'élève à un million d'euros. Une somme que ses amis prennent pour une blague.

Pas de folies

Malgré tout, la somme n'est pas suffisante pour accéder à l'objectif initial, celui de prendre une retraite anticipée. Cependant, les 200.000 euros ont très largement facilité le quotidien de ces familles.

"Rien de fantastique en fait. Je n’ai pas acheté de voiture de luxe, je ne suis pas parti en voyage… Mais on a tous pu donner de l’argent à nos enfants. Quand on gagne un gros gain, l’idéal est que plusieurs familles en profitent donc c’est très bien comme ça", détaille Alex.

Article original publié sur BFMTV.com