Moselle : un électeur sur trois a voté Front national

France 3

Le premier tour de dimanche dernier révèle une vraie fracture sociale et géographique au sein de l'électorat français. Dans un bassin ouvrier de Moselle, un électeur sur trois a fait le choix de

Marine Le Pen. Une tendance qui se retrouve sur l'ensemble du Grand-Est où les zones rurales et périurbaines ont massivement voté Front national quand les grandes villes ont préféré Emmanuel Macron. "Pour moi, Emmanuel Macron est le candidat des élites, des gens qui ont ce qui faut pour vivre bien et plus que bien. Marine est à l'écoute des Français en général. Elle aime la France. Et je suis sûre que si elle était présidente, elle protègerait les Français, comme une mère protège ses petits", explique Nathalie Dussault, militante Front national.

Rien n'est gagné

À Metz, les militants En marche! tentent de convaincre. Mais même dans ce quartier du centre-ville qui a placé Emmanuel Macron en tête, rien n'est gagné. En Moselle comme ailleurs, le résultat du 7 mai prochain est très incertain. L'Europe et la capacité à convaincre les classes populaires seront parmi les enjeux majeurs de cette fin de campagne.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Présidentielle : dix choses que vous ignorez peut-être sur Marine Le Pen
Présidentielle : le pape François ignore "d'où vient" Emmanuel Macron et refuse de se prononcer
Marine Le Pen pense que "l'euro est mort" mais reste floue sur sa politique monétaire
Législatives : trois questions qui planent sur le "troisième tour" de la présidentielle
DIRECT. Présidentielle : Marine Le Pen annonce la création d'une "monnaie nationale" si elle est élue

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages