Moscou veut acheter du matériel anti-émeutes avant une manifestation prévue pro-Navalny

·2 min de lecture
MOSCOU VEUT ACHETER DU MATÉRIEL ANTI-ÉMEUTES AVANT UNE MANIFESTATION PRÉVUE PRO-NAVALNY

MOSCOU (Reuters) - La Russie a lancé un appel d'offres pour l'achat d'équipements de protection pour la police, selon des documents publiés sur le site des marchés publics russes, alors que les soutiens de l'opposant Alexeï Navalny disent préparer la manifestation la plus importante de l'histoire moderne du pays.

L'appel d'offres du ministère de l'Intérieur, publié le 30 mars sur un portail en ligne, porte sur la fourniture de plus de 2.000 kits anti-émeutes pour la police, d'une valeur de 239 millions de roubles (2,7 millions d'euros). Chaque kit comprend un gilet pare-balles, un casque et des protections pour jambes.

Le ministère a également lancé des appels d'offres pour l'achat de 1.625 kits de protection, 200 casques et plus de 400 gilets pare-balles.

Alexeï Navalny, âgé de 44 ans, a annoncé mercredi avoir entamé une grève de la faim dans le but de convaincre le centre pénitentiaire où il est détenu de lui fournir des soins médicaux adaptés.

Le principal opposant au président russe Vladimir Poutine a été condamné en février à deux ans et demi de prison pour violation des termes de sa liberté conditionnelle dans une affaire de détournement de fonds, une accusation qu'il réfute.

En dépit des restrictions liées à la pandémie de COVID-19, ses partisans ont organisé cet hiver trois manifestations pour demander sa libération.

Mardi, ils ont lancé une campagne avec un site internet dédié, "Free Navalny", et indiqué qu'ils annonceraient une date pour une nouvelle manifestation à l'échelle nationale dès que 500.000 personnes se seraient inscrites pour y participer.

Jusqu'à présent, quelque 370.000 personnes se sont inscrites.

(Gabrielle Tétrault-Farber, version française Anait Miridzhanian, édité par Blandine Hénault)